agonir


agonir

agonir [ agɔnir ] v. tr. <conjug. : 2>
• 1754; altér. prob. d'apr. agonie, de l'a. fr. ahon(n)irXIIe « déshonorer, insulter » → honnir
Rare Injurier, insulter. Il s'est fait agonir. Par renforcement, Cour. Agonir d'injures. « elle m'a agonie de sottises » (Zola). accabler.

agonir verbe transitif (ancien français ahonnir, insulter) Agonir quelqu'un d'injures, de sottises, l'en accabler. ● agonir (difficultés) verbe transitif (ancien français ahonnir, insulter) Conjugaison Agonir : comme finir Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Agonir v.t. = accabler (d'injures, de reproches). On l'a montré du doigt, insulté, agoni d'injures. 2. Agoniser v.i. = être à l'agonie, sur le point de s'éteindre. Le malade agonisait lorsque le médecin est arrivé. Emploi Agonir s'emploie surtout à l'infinitif et aux temps composés. ● agonir (expressions) verbe transitif (ancien français ahonnir, insulter) Agonir quelqu'un d'injures, de sottises, l'en accabler. ● agonir (homonymes) verbe transitif (ancien français ahonnir, insulter) agoni agonie nom féminin agonis agonie nom féminin agonit agonie nom féminin agonît agonie nom féminin

agonir
v. tr. Rare Agonir qqn d'injures, l'accabler d'injures.

⇒AGONIR, verbe trans.
Pop. et fam.
A.— [Avec un compl. d'obj. second. exprimant une idée d'injure, etc.] Agonir qqn d'injures, de reproches, de sottises, etc. Accabler :
1. Ah! je vous l'ai arrangée!... En voilà une baraque, avec leurs cochonneries gâtées qui empoisonnent le monde!
— Qu'est-ce que vous lui aviez donc dit? demanda la vieille, toute frétillante, enchantée d'apprendre que les deux femmes s'étaient disputées.
— Moi! Mais rien du tout! Pas ça, tenez!... J'étais entrée très poliment la prévenir que je prendrais du boudin demain soir, et alors elle m'a agonien de sottises... Fichue hypocrite, va, avec ses airs d'honnêteté! Elle payera ça plus cher qu'elle ne pense.
Les trois femmes sentaient que la Normande ne disait pas la vérité; mais elles n'en épousèrent pas moins sa querelle avec un flot de paroles mauvaises.
É. ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 677.
2. Le vieux Troglodyte répète avec nous : c'est un famélique jeune gars de dix-huit ans, que Brague secoue, ahurit, agonit d'injures, au point de m'apitoyer...
COLETTE, La Vagabonde, 1910, p. 107.
B.— [Sans compl. d'obj. second.] Accabler d'injures :
3. Il est apparu enfin avec un vélo tout en boue. Je croyais qu'il allait m'agonir, m'attribuer des catastrophes, j'étais déjà préparé pour une corrida impétueuse... et puis rien du tout!... Il semblait heureux au contraire d'être au monde et de nous trouver là. Il m'a plutôt félicité sur ma conduite ...
L.-F. CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 139.
4. On attendait buvant notre jus qu'ils se ramènent en trombe les maniaques, les fébricitants de la goupille ... qu'ils recommencent à nous agonir... menacer... piquer l'épilepsie... emboutir la porte... se faire rebondir dans le décor... C'était moi alors Courtial qu'il entreprenait... qu'il essayait d'humilier... ça le soulageait qu'on aurait dit...
L.-F. CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 473.
5. — Eh bien? qu'elle leur dit... Qu'est-ce que vous avez?... Bande de paumés! Bande de saindoux! Vous êtes que des sales morveux! Allez vous-en vous gratter! Malfrins! Cressons! De quoi que vous êtes pas contents?... Vous le connaissiez pas vous ce bigleux?... » C'était culotté d'attitude... mais ça n'a pas pris quand même... Ils l'ont encore plus agonie!... Ils ont redoublé en beuglements. Ils glaviotaient plein notre vitre. Ils balançaient des graviers... C'était du massacre bientôt...
L.-F. CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 530.
Se faire agonir :
6. Ou bien si elles banquaient un peu, elles râlaient, chialaient tellement, rabotaient si fort les petites factures minuscules, avec des telles démonstrations... que ma mère, à la fin du compte, savait plus comment ni quoi dire... Elle avait seulement transpiré, boité, bavé sang et eau après la Jasmin, après toutes, pour à la fin se faire agonir, traiter comme pourri...
L.-F. CÉLINE, Mort à crédit, 1936 p. 333.
Rem. 1. Sur la confusion souvent faite en lang. pop. et même chez de bons aut. entre agonir et agoniser, cf. agoniser2. 2. Équivalents synon. accabler, arranger, entreprendre, honnir, injurier, insulter, invectiver, menacer, outrager, râler, traîner dans la boue. Anton. féliciter.
Prononc. :[], j'agonis []. Enq. :// part. /agoni/.
Étymol. ET HIST. — 1. 1390 en agonnir « à l'article de la mort, au moment de mourir » (Charte de 1390, Arch. de Talhoet ds GDF. : [...] ledit Geoffroy leur avoit promis en agonnir a cause de sadite fille bailler et aseir entre aultres choses le nombre ou somme de dez lib. de rente vallantes et levantes annuellement en ses heritages), attest. isolée; cf. encore av. 1598 agoniant « agonisant » (Ph. DE MARNIX, Differ. de la Relig., II, I, 2 ds HUG. [...] au dedans de l'ame des Catholiques agonians); 2. 1756 pop. « prendre qqn à partie, l'insulter » (Vadé cité ds SAIN. Lang. par., voir agoniser2 ex. 8).
Au sens 1 empr. au lat. chrét. agonizare avec changement de conjug. (agoniser1); le sens 2 s'explique prob. par un croisement entre agonie et l'anc. verbe ahonnir « insulter, déshonorer » attesté aux XIIe et XIIIe s. et encore ds MONET, Invantaire des deux lang. fr.-lat., 1636 (voir GDF.); voir aussi agoniser2 rem. 2 et 3 et LITTRÉ s.v. agonir.
STAT. — Fréq. abs. litt. :18.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BRUANT 1901. — CAPUT 1969. — Éd. 1967. — GUIRAUD (P.). Mélanges d'étymologies argotiques et populaires. Cah. Lexicol. 1967, t. 10, n° 1, p. 17. — HANSE 1949. — LARCH. 1880. — SANDRY-CARR. 1963. — SPR. 1967. — THOMAS 1956.

agonir [agɔniʀ] v. tr. [CONJUG. (théorique) finir.]
ÉTYM. 1754, in D. D. L.; altér. probable, d'après agonie, de l'anc. franç. ahon(n)ir, XIIe, « déshonorer, insulter » (→ Honnir), croisé avec agoniser par le sens 2.
1 Rare. Injurier, insulter. || Il s'est fait agonir.
1 Puis il s'amusa de la soudaine apparition d'une petite silhouette qui courait à travers les genévriers en agonisant les vaches.
Claude Michelet, Des grives aux loups, p. 333.
2 Cour. Accabler. || Agonir qqn d'injures.Inus. || Il l'agonissait d'injures, de reproches, de sottises.
2 — Qu'est-ce que vous lui aviez donc dit ? demanda la vieille, toute frétillante, enchantée d'apprendre que les deux femmes s'étaient disputées.
— Moi ! mais rien du tout ! pas ça, tenez ! (…) J'étais entrée très poliment la prévenir que je prendrais du boudin demain soir, et alors elle m'a agonie de sottises (…)
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 119.
REM. On trouve souvent une confusion entre agonir et agoniser (il l'agonisait d'injures). → 2. Agoniser. Certains auteurs jouent sur la confusion possible entre les deux verbes pour représenter la langue parlée. — Du fait des hésitations sur la conjugaison, agonir est en réalité un défectif, employé au présent de l'indicatif, aux temps composés et à l'infinitif, parfois au futur et au conditionnel, presque jamais à l'imparfait.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agonir — (a go nir) v. a. Accabler d injures.    Mot populaire et du plus mauvais langage. ÉTYMOLOGIE    Norm. Agonir. On a demandé s il ne serait pas pour ahonir, verbe ancien, encore usité en Normandie, pour faire honte …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AGONIR — v. tr. Il ne s’emploie que suivi d’un complément circonstanciel, tel que de reproches, d’injures, de malédictions, et signifie Accabler. Il m’a agoni de sottises. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Agonir quelqu'un d'injures, de sottises — ● Agonir quelqu un d injures, de sottises l en accabler …   Encyclopédie Universelle

  • gonir — agonir …   Dictionnaire des rimes

  • agoniser — [ agɔnize ] v. intr. <conjug. : 1> • fin XVIe; lat. ecclés. agonizare, gr. agônizesthai « lutter, faire effort » 1 ♦ Être à l agonie. ⇒ s éteindre. « devant un soldat qui agonise sous vos yeux » (Montherlant). 2 ♦ Fig. Être près de sa fin.… …   Encyclopédie Universelle

  • agonie — [ agɔni ] n. f. • 1546; « angoisse » XIIe; lat. ecclés. agonia, gr. agônia « lutte, angoisse » 1 ♦ Moments, heures précédant immédiatement la mort. Méd. L agonie est caractérisée par un affaiblissement de la circulation et une irrigation… …   Encyclopédie Universelle

  • INJURE — «Toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait est une injure.» Infraction juridiquement très proche de la diffamation, l’injure requiert, ainsi qu’en dispose la loi française du 29 juillet… …   Encyclopédie Universelle

  • invectiver — [ ɛ̃vɛktive ] v. <conjug. : 1> • 1542; de invective ♦ Littér. 1 ♦ V. intr. Vieilli Lancer des invectives. ⇒ crier, fulminer, pester. Invectiver contre qqn, contre le vice. 2 ♦ V. tr. Couvrir d invectives. ⇒ injurier. L ivrogne invective les …   Encyclopédie Universelle

  • Journee des Dupes — Journée des dupes Le terme de journée des dupes désigne les évènements des dimanche 10 et lundi 11 novembre 1630 au cours desquelles le roi de France Louis XIII, contre toute attente, réitère sa confiance à son ministre Richelieu, élimine ses… …   Wikipédia en Français

  • Journée Des Dupes — Le terme de journée des dupes désigne les évènements des dimanche 10 et lundi 11 novembre 1630 au cours desquelles le roi de France Louis XIII, contre toute attente, réitère sa confiance à son ministre Richelieu, élimine ses adversaires… …   Wikipédia en Français